Les salons d’Anna Pavlovna (Guerre et Paix – suite)

Tolstoi n’aimait pas les salons, et il le rendait bien dans sa création littéraire. Certaines mondanités étaient plus “exécrables” que d’autres. Les salons d’Anna Pavlovna qui rassemblaient l’intelligentsia peterbourgeoise autoproclamée étaient probablement le genre d’événement qui l’insupportait. Lorsqu’il décrivait ces scènes, Tolstoi y mettait dés lors un plaisir cruel et lent, utilisant un style très en phase de l’événement, affirmant un mépris compréhensible par les “ouverts d’esprit”.

Anna Pavlovna profitait visiblement à la façon d’un bon maître d’hôtel, qui vous recommande, comme un mets choisi et recherché, certain morceau qui, préparé par un autre, n’aurait pas été mangeable : elle avait ainsi servi à ses invités le vicomte d’abord, et l’abbé ensuite, deux bouchées d’une exquise délicatesse. » (je vous invite à lire une proposition d’analyse ici)

Mr. Pierre, le héros de notre thème, a fréquenté nombres de cercles, et y compris celui d’Anna Pavlovna. Avant la mort de son père (le Comte Bezoukhov), Pierre était considéré comme un bâtard, une charité, un invité de troisième zone (mais un peu mieux que le personnel de maison). Après la mort de son père, et la désignation de ce dernier en tant qu’héritier, Bezoukhov se décomposa soudainement charogne de choix pour vautours aguerris…

Bientôt après, un jeune homme, gros et lourd, aux cheveux ras, fit son entrée dans le salon. Il portait des lunettes, un pantalon clair à la mode de l’époque, un immense jabot et un habit brun. C’était le fils naturel du comte Besoukhow, un grand seigneur très connu du temps de Catherine et qui se mourait en ce moment à Moscou. Le jeune homme n’avait encore fait choix d’aucune carrière ; il arrivait de l’étranger, où il avait été élevé, et se montrait pour la première fois dans le monde. Anna Pavlovna l’accueillit avec le salut dont elle gratifiait ses hôtes les plus obscurs. Pourtant, à la vue de Pierre, et malgré ce salut d’un ordre inférieur, sa figure exprima un mélange d’inquiétude et de crainte, sentiment que l’on éprouve à la vue d’un objet colossal qui ne serait pas à sa place. Pierre était effectivement d’une stature plus élevée que les autres invités ; mais l’inquiétude d’Anna Pavlovna provenait d’une autre cause : elle craignait ce regard bon et timide, observateur et sincère, qui le distinguait du reste de la compagnie.

Vous avez d’autres idées de passages, citations dans Guerre et Paix qui pourraient s’illustrer “musicalement” (ici à propos des “salons”) ? Postez-les donc en commentaire…

This entry was posted in littérature, Next event and tagged , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Les salons d’Anna Pavlovna (Guerre et Paix – suite)

  1. great publish, very informative. I’m wondering why the opposite
    experts of this sector do not understand this. You should
    continue your writing. I am sure, you’ve a huge readers’ base
    already!

  2. each time i used to read smaller posts that
    as well clear their motive, and that is also happening with this article which I am reading now.

  3. There are cheaper ways to park cars in secure car parks within a kilometre or two from El Altet Alicante Airport.

  4. In the Puerto is a range of trendy and modern barswhich cost a bit more.

  5. Get more information on Best mobile phone deals with
    free gifts, O2 pay monthly deals, cheap tariff plan, mobile deal and 12 months free
    line rental here. Regular party products are considerably
    cheaper but then with the inclusion of one or two items like the basic table pieces for
    an Angry Birds birthday bash present, you could potentially spend less by just making use of matching simple
    party accessories and add-ons to a good extent.
    O Boxing 2 offers a cartoon-style graphics with
    a fairly easy to play controls.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>